Uposatha community meditation
sessions mensuelles de pratique à Paris, sur donation

Cette saison 2018-2019, les sessions de méditation reprennent à un rythme mensuel celui du cycle de la lune, à l’unisson des pratiques ancestrales du bouddhisme des anciens qui nommaient ces jours-là « uposatha » (du sanskrit upavasatha se dit aussi upoṣadha), des moments de dévouement renouvelé à la pratique du Dhamma, observés par les laïcs et les moines dans le monde du bouddhisme Theravada (Sri-Lanka, Birmanie, Thaïlande, Laos, Cambodge), les jours de la Nouvelle Lune et de la Pleine Lune

Pour les monastiques, ce sont des journées de réflexion et de méditation plus intensives, le travail physique (entretien ou projets de construction du monastère) est réduit, les temps de méditation et de récitation privilégiés.
Pour les bouddhistes laïcs vivant près d’une communauté bouddhiste, c’est un temps dédié pour observer les Huit Préceptes comme support à la pratique de la méditation et comme moyen de redynamiser l’engagement envers le Dhamma, et pour
visiter le monastère local afin de faire des offrandes aux monastiques, d’écouter les enseignements du Dhamma et de pratiquer la méditation en groupe.

Pour ceux d’entre nous qui ne sont pas étroitement liés à un monastère local, c’est l’occasion de soutenir la pratique de méditation en rejoignant l’énergie collective du groupe, de se relier au soutien invisible de millions d’autres pratiquants dans le monde entier.
A Paris, avec nos rythmes urbains et chargés, nous avons choisi de ne conserver qu’un seul jour par mois, celui de la Pleine Lune et de vous proposer une pratique dans le cadre des rendez-vous hebdomadaires de la pratique de yoga  (le mardi, le vendredi selon les variations du calendrier lunaire)
Certaines de ces sessions auront lieu le jour-même de la Pleine Lune, d’autres un jour avant ou un jour après.

La pratique d’une durée d’une heure trente, sera rythmée en trois temps :

  • 30 minutes de mise en disponibilité par une pratique de yin yoga
  • 15 minutes de lecture et de chants (enseignements, pujas, mantras)
  • 45 minutes de méditation assise et marchée

Traditions & enseignements
méditation assise et marchée dans la tradition des moines de la forêt d’Asie du Sud-Est

enseignements reçus du vénérable Thich Nhat Hanh, tradition bouddhiste vietnamienne zen
enseignements reçus des moines du monastère d’Amaraviti, tradition Theravada

Matériel de pratique
Nos deux salles du 6ème et du 18ème sont entièrement équipées (tapis, blocs, couvertures) : si vous avez l’habitude de vous assoir sur un zafu, apportez-le, notez que des chaises sont disponibles pour les personnes ne pouvant s’assoir au sol.

Merci de retirer vos chaussures dès l’entrée et de respecter le Noble Silence dans tous les espaces des lieux, de vous munir d’une paire de chaussettes propres pour entrer dans la salle de pratique.

Participation sur donation
Sur inscription, sessions ouvertes à tous
Selon la tradition, la transmission des enseignements du Dharma est gratuite : une participation aux frais de location de la salle vous est demandée (à partir de 10€ /participant à régler par virement bancaire au moment de votre inscription ) et la pratique de Dāna le don (voir enseignement ci-après Dāna Paramita)
Chaque session est dédiée à une association/cause soutenue : votre don en espèces ou par chèque (à l’ordre de l’association Ici et Maintenant), une fois la location de la salle réglée, toutes le sommes restantes sont reversées.
Dāna en action : aide avant et après la pratique pour l’organisation de la salle, participation aux tâches de ménage avant la pratique, fleurs, bougies non-toxiques, sauge ou palo santo à brûler sont bienvenus.

calendrier
mardi 25 septembre 2018
mardi 23 octobre 2018 (PL le 24.10)
vendredi 23 novembre 2018
vendredi 21 décembre 2018
mardi 22 janvier 2019 (PL le 21.01)
mardi 19 février 2019
vendredi 22 mars 2019 (PL le 21.03)
vendredi 19 avril 2019 à 19:00
vendredi 17 mai 2019 (PL le 18.05)
mardi 17 juin 2019

lieux
les mardis
ancienne chapelle de l’église St Bernard
9, rue St Bruno
75018 Paris

les vendredis
L’Espace du Temps Présent
rue Monsieur-Le-Prince
75006 Paris

Dāna
Sessions de septembre & octobre : dāna de 100 euros
Destinataire Big Banana Island Retreat center Kerala : aide à la reconstruction après les inondations de l’été.

Sessions de novembre & décembre : dāna de (en cours de récolte)
Destinataire Monastère de la Source Guérissante : aide au projet d’établissement d’un nouveau centre de pleine conscience du Village des Pruniers pour soutenir la communauté francophone.

Retraite d’hiver chez soi à distance & journées de pleine conscience
du 18 novembre 2018 au 17 février 2019

Intention

Nous vous proposons de suivre la retraite d’hiver de 90 jours avec la Sangha du Village des Pruniers sous une forme nouvelle.

La retraite d’Hiver qui dure trois mois, est l’équivalent de la Retraite “varśa” de la saison des pluies qui existe dans les monastères de différentes traditions bouddhistes : elle vient de l’époque de la vie du Bouddha, lorsque les moines et moniales voyageaient et enseignaient le Dharma dans les régions de l’Inde. Au moment de la saison des pluies, le déplacement étant rendu difficile, ils se rassemblaient en communauté pour étudier et pratiquer le Dharma, ainsi que pour partager et approfondir un mode de vie et de pratique.

Pour nous, laïques et vivant en ville, cela peut prendre la forme d’une « retraite d’hiver chez soi », dans nos vies et dans nos habitations – comme nous vous l’avons proposé les années précédentes-, cette année nous vous proposons de constituer un groupe et de nous réunir lors de journées de pleine conscience avec d’autres membres de la Sangha du Village des Pruniers au Monastère de l’Inspir en région parisienne et à distance par email.
Une occasion d’approfondir notre pratique de la pleine conscience et d’en récolter les fruits au Printemps.
Pour pratiquer ensemble, se soutenir, s’inspirer.
En engagement de présence une semaine sur deux, ou bien à distance, selon les possibilités de chacun.

Lors de ces journées de pleine conscience, nous recevrons des partages sur le Dharma, guidés par les monastiques du Village des Pruniers; nous écouterons les enseignements du vénérable Thich Nhat Hanh de la retraite de 2014 (qui fut la dernière retraite pendant laquelle il a transmis des enseignements profonds sur l’art de vivre – et que nous avons suivis);  nous écouterons les enseignements, pratiquerons la méditation assise, la méditation marchée sur les bords de la Marne, l’alimentation de pleine conscience lors des déjeuners communs.
En dehors de ces 6 séances du jeudi, nous aurons des échanges par email.

La retraite d’hiver est un voyage intérieur, elle est pour tous ceux qui pratiquent la méditation l’occasion d’approfondir la pratique individuelle avec l’énergie du groupe, de définir ses propres limites, de s’alléger de ce qui est superflu et qui nous encombre. S’engager cette année dans un groupe d’amis qui lorsqu’il sera constitué sera fermé, c’est faire vivre ce groupe par nos partages et nos échanges sur nos expériences, ensemble.

Deux formules possibles de participation

1 – Participation en présence à La Maison de l’Inspir à Noisy-le-Grand
– Un engagement de 6 journées de pleine conscience (dates, horaires, programme de pratiques ci-après), un groupe de partage fermé avec les soeurs de la Maison de l’Inspir et votre professeur Carole Simonelli;
– Une participation optionnelle (c’est-à-dire que si vous ne pouvez pas, vous ne venez pas) aux deux journées de cérémonie d’ouverture et de clôture au Monastère de La Source Guérissante, nouveau centre de pratique dans la tradition du Village des Pruniers à Verdelot, les dimanche 18 novembre 2018 (ouverture) et/ou dimanche 17 février 2019 (clôture)
– Participation optionnelle à une ou plusieurs sessions de méditation Uposotha à Paris avec Carole Simonelli, au choix parmi les sessions de novembre, décembre, janvier ou février.

2 – Retraite chez soi, à distance
– Participation à distance, vous recevez tous les 15 jours pendant la période du 17 novembre au 18 février les enseignements écrits et vidéo par email de la part de votre professeur.
– Participation à une session de méditation Uposotha avec Carole Simonelli, au choix parmi les dates de novembre, décembre, janvier ou février (dates ci-dessus) ou bien à une journée de pleine conscience (un jeudi) à la Maison de L’inspir.

Inscriptions, participation aux frais, pratique de Dāna, règlement

Inscription
Sur ce site via le module de réservation automatisé en ligne, cliquez sur un des jeudis proposés (même si vous choisissez l’option à distance) et laissez vous guider par le sytème automatisé de réservation, nous reviendrons ensuite vers vous par email personnalisé.

Participation aux frais
– La transmission des enseignements du Dharma sont gratuits, les journées de pleine conscience à la Maison de l’Inspir sont offertes par la communauté du Village des Pruniers et les soeurs de la Maison de L’Inspir, votre professeur ne perçoit pas de rémunération.
– Une participation aux frais est demandée (25 euros) ainsi que l’adhésion annuelle à l’association Ici et Maintenant (20 euros)

Réglement
– par virement bancaire sur le compte de l’association Ici et Maintenant  (coordonnées bancaires communiquées lors de l’inscription automatisée via le module de réservation sur ce site) merci de procéder à deux  virements distincts en précisant l’objet « Participation à la retraite d’hiver » et/ou « Adhésion annuelle à l’association »
– par chèque à l’ordre de association Ici et Maintenant à l’adresse de : association Ici et Maintenant 68, bd Barbès 75018 Paris

Calendrier
J1 – jeudi 22 novembre 2018
J2 – jeudi 6 décembre 2018
J3 – jeudi 20 décembre 2018
J4 – jeudi 10 janvier
J5 – jeudi 24 janvier
J 6 : jeudi 14 février

Programme
9:30 – accueil et thé
10:00 – assise et enseignements
11:00 – marche de pleine conscience en  bord de Marne
12:30 – déjeuner de pleine conscience pratique des 5 contemplations
14:00 – pratique de la relaxation profonde
15:00-16:30 – pratique du partage

Lieu
La Maison de L’Inspir, Noisy-Le-Grand
itinéraire de transport sur le site


Une pratique, un enseignement 
Dāna Paramita

La Générosité  –  Le Don

Dana est une des 6 Paramitas et renvoie à la pratique du deuxième Entraînement à la Pleine Conscience (Bonheur véritable).

Les Paramitas sont des perfections de la pratique Bouddhiste. Elles aident à se libérer progressivement de l’attachement aux «je», «moi», «mien». Elles s’avèrent nécessaires pour parvenir à se détacher peu à peu, puis à dissoudre et enfin abandonner l’illusion d’une individualité séparée.

Comprenons la Paramita du Dana : bonne pour soi, bonne pour les autres.

– Un laïc a la responsabilité de gagner de l’argent par un mode de vie juste pour subvenir à ses besoins et aux besoins de ceux dont il a la charge. La réussite matérielle comporte le risque de développer l’illusion d’un «moi-séparé» fort. En effet, lorsque les gains visent essentiellement la satisfaction d’un besoin d’acquisition, lorsqu’il y a un attachement à l’argent gagné, la personne cultive et renforce son individualisme et son attachement à la réussite personnelle.
Une façon d’utiliser ses gains de manière juste peut consister à donner une partie de ces gains pour le bien des autres. Cela permet d’oeuvrer à la dissolution progressive de la croyance illusoire en une individualité séparée.

– Dana Paramita illustre aussi l’interdépendance:
L’enseignant a accompli son service sans rien attendre en retour, sans aucune rémunération pour son déplacement, son temps, son enseignement, de façon tout à fait désintéressée.
J’ai conscience que c’est grâce aux dons d’autres personnes, à leur générosité, que je peux aujourd’hui bénéficier de sa présence et de son précieux enseignement.
La gratitude se développe en moi, je souhaite donner pour tout ce que j’ai reçu : mon Dana est le signe de cette gratitude.

Il est également le signe du partage : je souhaite à mon tour qu’il contribue à permettre à d’autres personnes de bénéficier aussi des mêmes bienfaits, et j’aide ainsi à la diffusion de cet enseignement. Une personne inconnue a fait un Dana dont je profite aujourd’hui, mon Dana d’aujourd’hui profitera à un autre, qui m’est également inconnu : de la sorte il n’y a aucune reconnaissance personnalisée, pas de louanges à attendre, de renommée ou de confort. L’anonymat du Dana est une des garanties de la pureté de la volition (intention).

Ainsi j’observe mes habitudes et je me sens peu à peu concerné(e) par les autres, conscient(e) qu’il est bon de leur fournir l’opportunité de recevoir ces enseignements, de rencontrer et suivre le Dharma.

Quelque soit le Dana, petit ou grand, ce n’est pas tant le montant du don qui est important que la pureté de la volition (intention profonde) qui guide l’acte, avec gratitude, amour, compassion.
En aidant les autres, je peux ressentir paix et bonheur.
Ce faisant, je contribue modestement à garder la roue du Dharma en mouvement. »

texte source : Maison de L’Inspir
image tous droits réservés :  ©Carole Simonelli – Asian Pola Cambodia 2012

Dāna paramita
Lors de votre (vos) venue(s) aux journées de Pleine Conscience, nous vous invitons à pratiquer Dāna, la communauté des soeurs de la Maison de L’Inspir ne vivant que par notre générosité.
Lien vers la page des donations suggérées : cliquez  ici

Pleine conscience – pleine présence

Le coeur de la pratique de la méditation de pleine conscience consiste à ancrer notre esprit dans le présent du corps et de ses sensations, loin des projections dans le passé ou dans les projets de l’avenir, et à ainsi modifier ces habitudes de fonctionnement de notre esprit. 

En apprenant à habiter l’autel de notre corps, en conscience du va-et-vient du souffle et des sensations tangibles des corps physique, psychique et émotionnel, nous faisons l’expérience d’accueillir tout de ce qui advient en nous-mêmes – agréable ou désagréable-, sans discrimination : à nous y établir sereinement, à y respirer. Ici et maintenant. 

Dans la tradition bouddhiste de l’Asie du Sud-Est, cette méditation peut être pratiquée assise, marchée ou encore allongée. Dans l’assise, les jambes croisées et le dos aligné, attentif à notre respiration, on observe les pensées, les émotions, sans s’y attacher ni les rejeter, on apprend à se connaître en profondeur tout en restant en contact avec le monde.

L’attention est comme un muscle, sa pratique est un entraînement – tout comme celui du corps dans la danse ou dans la pratique sportive -, elle développe qualités de présence et de bienveillance, à soi et au monde.

C’est un chemin vers la liberté intérieure qui contribue à stabiliser notre équilibre, stimuler l’intuition et développer notre capacité d’empathie et de bienveillance à l’égard de tous les êtres.
Loin d’être une simple technique de bien-être, la méditation est un art de vivre qui développe notre créativité et nous permet de devenir les acteurs de notre vie.

Chaque session dure 45 minutes.

« La pleine conscience est l’énergie générée par une personne qui est pleinement consciente de ce qui se passe dans le moment présent. C’est une pratique continue, qui consiste à toucher profondément la vie à chaque instant de notre vie courante. Être pleinement conscient c’est être vraiment vivant, vraiment présent, et faire « un » avec ceux qui sont autour de nous et avec ce que nous sommes en train de faire.«  – Le Vénérable Thich Nhat Hanh

Quelques idées reçues sur la méditation…

On pense souvent que la méditation est une réflexion approfondie et intelligente sur un sujet métaphysique comme la vie, la mort ou le cosmos…
En pratique, dans la méditation, l’attention n’est pas portée sur la réflexion intellectuelle, mais sur le ressenti non verbal, sensoriel et émotionnel, sur la dimension organique du souffle.

On pense souvent que la méditation consiste à faire le vide dans sa tête…
En pratique, dans la méditation, les instants sans mentalisation sont assez rares, et l’essentiel du travail consiste non à faire taire le bavardage de l’esprit, mais à ne pas se laisser entraîner par lui, à l’observer au lieu de s’y identifier, à se rapprocher d’une «conscience sans objet» où l’esprit n’est engagé dans aucune activité mentale volontaire, mais tente de rester en position d’observateur. Pas une absence de pensées, mais une absence de saisie des pensées.

On pense souvent que la méditation est un peu comme la relaxation ou la sophrologie…
En pratique, dans la méditation de pleine conscience, on ne cherche pas à atteindre un état de détente ou de calme particulier (certaines séances peuvent au contraire être difficiles), mais à intensifier sa conscience et un certain recul envers ses expériences intimes. Par exemple, plutôt que de chercher à ne pas être en colère ou triste, on tend à observer la nature de ces émotions, leur impact sur les corps physique et psychique, les réactions et comportements qu’elles déclenchent.
Il est ainsi  possible de donner un espace de reconnaissance et de respiration à ces émotions, de leur permettre d’exister et de s’exprimer sans être amplifiées par la répression (ne pas les autoriser) ou bien par l’identification (ne pas s’en distancier)